Accueil Non classé 8 Meubles et pierre

8 Meubles et pierre

0
0
60

Aujourd’hui le couloir dévoile une face nouvelle. Je ne le vois plus comme un parcours mais comme un objet. Je m’amuse à imaginer les choses changer de taille, si tant est que l’on peut parler de choses… des choses, ici, il n’y en a aucune. Ici c’est le couloir seul qui supporte mon existence géométrique. Enfin, il y a le couloir, mais il y a aussi l’univers. Je me fais une idée très nette de ce qu’est l’Un, mais l’Autre me reste mystérieux. Alors l’idée me vient de me poser une question, un problème à résoudre: Comment changer à la fois l’autre et l’Un de manière à accéder aux secrets des confins de l’univers ? Quelle est cette poche d’espace qui me contient, moi et tout le reste? La réponse m’apparaît avec une évidence irrévocable : il faut insérer l’univers dans le couloir, puis une fois bien inséré, parcourir le parcourir encore et encore jusqu’à avoir tout compris de l’univers. Comme je tiens le couloir dans ma main, je me prends d’une passion subite pour la miniature, qui déjà remplis mes poches imaginaires. Je sors deux petites lentilles que je place aux extrémités de mon tube pour gonfler sa taille et lui donner la forme d’une puissante lunette astronomique. Mon nouveau programme de recherche en astro-physique se définit alors à peu près comme suis: « L’infiniment petit du vide, dans l’infiniment lointain est-il à l’inverse du vide, vivant, infiniment? » La question est plus l’expression d’un espoir qu’une question sincèrement ouverte; mais peu importe. Et puis finalement si, cela importe quand même : y a-t-il là bas des couleurs et des formes, ou bien tous y est-il agencé en couloirs successifs, blancs, et insipides? Alors je décide de m’approcher de la porte de mon couloir, qui vient d’être remplacé par de magnifiques verres bombés, polis à la perfection. Il est si grand et les verres si énormes que j’ai l’impression d’avoir une jumelle extraordinaire, et qu’en un éclat de temps je pourrais me retrouver à l’autre bout de l’univers!

Et qu’est-ce que je vois ?Je ne vois rien. Nuit noire. Pas la moindre trace de lumière. Alors fou de colère, j’attrape avec ma main le bout du tuyau, soudain devenu minuscule, et le frappe violemment contre le sol. Les verres se fracturent, des éclats volent en l’air, je replace le dispositif, me positionne, regarde, et là … déferlement de couleurs. La longue vue a pris la forme d’un caléidoscope géant à l’aspect d’un vitrail antique, qui depuis des millénaires transforme la lumière en couleur dans les cathédrales.

Les religieux de tout temps cherchaient à regarder toujours plus loin, afin de briser les fadeurs fondamentales de la vie quotidienne, tout comme le fait de leur côté depuis la création du monde les micro-organismes géométriques. Dans leurs fenêtres, les points et les pointillés les plus éloignés de l’univers explosaient en pétales vivantes et détraquées.

 

 Aujourd’hui dans ma tête solitaire une rose s’ouvre dans le monde, et j’en suis fier…

Satisfait et enjoué, je saisis la poignée et je sors.

 

 /

 

 

 

 

 

  • Note d’intention

    Dramaturgie    Déroulement des scènes : L’auteur marche sur la scène en ligne droite entre…
  • 1 Signalisation

      Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la …
  • 2 La pisse

    Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la sc…
Charger d'autres articles liés
  • Note d’intention

    Dramaturgie    Déroulement des scènes : L’auteur marche sur la scène en ligne droite entre…
  • 1 Signalisation

      Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la …
  • 2 La pisse

    Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la sc…
Charger d'autres écrits par les100monts
  • Note d’intention

    Dramaturgie    Déroulement des scènes : L’auteur marche sur la scène en ligne droite entre…
  • 1 Signalisation

      Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la …
  • 2 La pisse

    Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la sc…
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

7 Petit poucet

Je rentre, étonné. Mes poches sont pleines de petits cailloux venus d’on ne sais où. Quelq…