Accueil Non classé 2 La pisse

2 La pisse

0
0
76

Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la scène en sortant par la seconde porte

 

J’avais pas pour habitude de boire beaucoup avant mon départ pour le couloir. Du coup, je ne perdais pas de temps à interrompre mon voyage pour relâcher le liquide qui aurait parcouru toute la tuyauterie de mon corps. Soudain, j’ai eu besoin de changer mes habitudes. Un instant après l’émergence de ce besoin, la gravité de la chose commença à me plomber la tête. Dans l’immaculée blancheur du couloir, une petite rivière allait bientôt naître. Tout était en place pour que le prochain sujet de ma méditation de couloir devienne l’écart de couleur, subtil je l’espérais, entre la teinte de ma pisse et la couleur témoin du carrelage. C’est pas vraiment que je me sentais observé, il n’y avait personne et personne ne viendrait. Je savais qu’ici je me sentais sentir, mais pas vraiment exister, et pourtant je ne trouvais pas la motivation suffisante pour m’affirmer de façon si inhabituellement corporelle. Tout de suite, une quantités d’alternatives de performances physiques beaucoup plus sportives me sont venues à l’esprit; des gestes d’affirmations musculaires qui m’éviteraient d’ouvrir ma braguette! Gesticuler, hurler, chanter, me gratter, sauter trois coups en l’air, enfin n’importe quoi, mais pas ça ! Je ne voulais pas m’épancher en flux corporels sur le sol désert, puisqu’après tout, nous n’étions pas intimes, … non mais quelle idée de penser à l’intimité ! Comme si je faisais la cour au couloir et que bientôt j’allais lui faire l’amour ! Alors vu que c’était pas ça, je pouvais peut être lui pisser dessus, après tout. Mais bon, la mécanique de l’existence suivait son cour, et avant mon passage à l’acte, elle transforma radicalement ma compréhension du monde. Notre relation changea tout à coup. Je n’étais plus un homme dans un tube, mais un tuyau rempli d’un trop plein. Le tuyau du couloir, lui, dans un instant, allait se remplir par le versement d’un volume conséquent de ma part interne. Je serais vide, vide comme le couloir l’était maintenant, vide et disponible, prêt à recevoir un voyageur qui me prendrait pour son couloir transitoire, pour un invité que je ne verrais pas, que je n’entendrais pas; un marcheur solitaire qui chercherait à me traverser et qui, malgré tout ses efforts et en mille années, ne parviendrait pas à me rencontrer. Me disant cela, j’ouvris tristement la porte, et passais. Pas d’écart de couleur. J’avais oublié de pisser.

 

 

 

  • Note d’intention

    Dramaturgie    Déroulement des scènes : L’auteur marche sur la scène en ligne droite entre…
  • 1 Signalisation

      Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la …
  • 3 La poule galactique

      Les pas réguliers de ma marche ordonnent mon corps, je le sentais à chaque fois que le d…
Charger d'autres articles liés
  • Note d’intention

    Dramaturgie    Déroulement des scènes : L’auteur marche sur la scène en ligne droite entre…
  • 1 Signalisation

      Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la …
  • 3 La poule galactique

      Les pas réguliers de ma marche ordonnent mon corps, je le sentais à chaque fois que le d…
Charger d'autres écrits par les100monts
  • Note d’intention

    Dramaturgie    Déroulement des scènes : L’auteur marche sur la scène en ligne droite entre…
  • 1 Signalisation

      Le personnage entre par la porte côté cour et évolue vers le côté jardin où il finit la …
  • 3 La poule galactique

      Les pas réguliers de ma marche ordonnent mon corps, je le sentais à chaque fois que le d…
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

19 Mille-pattes

  Ce mal au dos ! Avec ce sac sur les épaules. Il n’est pas très lourd, mais à la lon…